Home

ACCUEILLIR MARIE CHEZ SOI

«N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ, laisse-toi regarder car il t’aime »MEDITATION DU FRERE FRANCOIS EMMANUEL

Un prêtre vous parle

Méditation

 «N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ, laisse-toi regarder car il t’aime  »

    Dans ses homélies quotidiennes le pape François nous parle avec son cœur. Il ne cesse de réconforter ceux qui vivent des situations de détresse. Et en ce mois de novembre, où nous faisons mémoire de nos défunts, il est bon d’entendre notre St père qui nous rappelle la tendresse de Dieu pour tous et chacun : « Dieu ne nous sauve pas seulement par un décret, une loi ; il nous sauve avec tendresse, il nous sauve avec des caresses, il nous sauve par sa vie, pour nous ». (homélie du 22 10 2013)

             « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle.. » Jean 3,16

Dieu veut sauver tous ceux qu’il a créé : du tout-petit à peine conçu dans le sein de sa mère, jusqu’au vieillard en fin de vie. Il nous a tous créé pour que nous ayons la vie et que nous participions à sa propre vie, la vie éternelle. Pour cela Il est venu nous apprendre à vivre sur cette terre, malgré nos chutes, nos péchés, nos manques d’amour il vient à la rencontre de tout homme et propose son salut à tous.

Son pardon est source de vie pour nous. C’est même la seule solution pour continuer à vivre après nos nombreuses chutes. Seul son amour et sa miséricorde peut nous relever et nous faire avancer avec la paix au plus profond de nos cœurs.

Et le  pape François : « Si tu as un poids sur la conscience, si tu as honte de tant de choses que tu as commisses, arrête-toi un peu, n’aie pas peur. Pense qu’il y a quelqu’un qui t’attend parce que tu as cessé de te souvenir ; et ce quelqu’un c’est ton père, c’est Dieu qui t’attend ! » Grimpe comme Zachée l’a fait, monte sur l’arbre de l’envie d’être pardonné ; je t’assure que tu ne seras pas déçu. Jésus est miséricordieux et il ne se lasse jamais de pardonner ! »

Il insiste: « Souvenez-vous en bien, Jésus est comme cela ! (…) Accueillons-le avec joie : lui, peut nous changer, il peut transformer notre cœur de pierre en cœur de chair, il peut nous libérer de l’égoïsme et faire de notre vie un don d’amour. Jésus peut le faire : laisse-toi regarder par Jésus ! » (Angelus du 3 11 2013)

Au cours des messes pour la vie, de chaque 2ème vendredi du mois, nous reprenons ce chant : «  N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ, laisse-toi regarder car il t’aime…» Puissions nous entrer dans ce regard de Jésus, un « regard doux et amoureux qui allume insensiblement un feu divin en l’âme qui l’embrase ardemment de l’amour de Dieu. »(Cf Fr Laurent)

 

 

Fr François Emmanuel csj

Mois du rosaire

Un prêtre vous parle

Commentaire de la Parole de Dieu

 « Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera dans peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.  »

La Vierge Marie à Pontmain en 1870La Vierge Marie rappelle sans cesse ses enfants à la prière, comme à         Pontmain et dans tous les lieux d’apparitions. A Banneux, la Vierge des Pauvres nous dit : «  Ma chère enfant, priez beaucoup »

En ce mois du rosaire elle nous y invite tout particulièrement. S’il y a une telle insistance de la part de la Mère de Dieu, c’est qu’il y a urgence, et aussi beaucoup de grâces à recevoir.

Urgence car il y a une telle pression sur les femmes enceinte de la part des médecins, du personnel soignant et même des familles qu’il est difficile de résister à cette culture de mort qui cherche par des moyens toujours plus persuasifs, à faire croire que l’enfant conçu est à éliminer et à jeter à la poubelle comme n’étant rien, alors qu’il est toujours le fruit de l’amour de Dieu. Et quand bien même il serait mal formé, Dieu se serait-il trompé en créant une âme à cet enfant ?  «  Dieu, tu aimes en effet tout ce qui existe, et tu n’as de dégoût pour rien de ce que tu as fait;  car si tu avais haï quelque chose, tu ne l’aurais pas formé. » Sagesse 11,24

Lorsque l’on est assailli de toute part par ces pressions, il n’y a que la prière et l’intercession de la Vierge Marie qui puisse nous arracher à ces mauvais esprits pour ne pas commettre l’irréparable.

La récitation quotidienne du chapelet est un moyen très puissant pour retrouver la paix et la sérénité.  « Le rosaire est une école de prière, le rosaire est une école de la foi ! » nous dit le Pape François. « La prière est la respiration de la foi. » Et Dieu n’est pas indifférent aux appels de ses enfants en prière.

Sainte Faustine écrit dans son petit journal    « A un certain moment, Jésus me fit connaître que lorsque je Le priais aux intentions que parfois on me confiait, Il était toujours prêt à accorder Ses grâces, mais que les âmes ne voulaient pas toujours les accepter. Mon cœur déborde d’une grande miséricorde pour les âmes et particulièrement pour les pauvres pécheurs. Si elles pouvaient comprendre que je suis pour elles le meilleur Père, que c’est pour elles que le sang et l’eau ont jailli de mon cœur comme d’une source débordante de miséricorde; pour elles je demeure dans le tabernacle, comme Roi de miséricorde je désire combler les âmes de grâces, mais elles ne veulent pas les accepter… Oh! combien est grande l’indifférence des âmes pour tant de bonté, tant de preuves d’amour; mon cœur n’est abreuvé que d’ingratitude, d’oubli de la part des âmes qui vivent dans le monde; elles ont du temps pour tout, mais elles n’ont pas de temps pour venir vers moi, ni pour chercher des grâces. » (Petit journal de Sr Faustine N°367)

La miséricorde de Dieu est infinie et Il ne cesse de nous le montrer de mille manières. Aussi n’hésitons pas à reprendre avec confiance notre chapelet et à le prier car tant de grâces nous serons données pour nous et pour ceux pour qui nous prions, « spécialement ceux qui ont le plus besoin de sa miséricorde. »

Fr François Emmanuel csj

Triduum Mariale

Dire que tout être humain a soif de bonheur est banal,

Dire que tout être humain a soif de bonheur est banal, mais cela reste profondément vrai. Ceci dit, l’accumulation des épreuves personnelles, familiales, sociales, nationales ou mondiales finit souvent par nous faire douter que ce bonheur soit accessible sur cette terre. Pourtant le cœur de l’Evangile a pour refrain « Heureux » avec huit couplets : « Heureux les pauvres… Heureux les miséricordieux… » (Evangile de Matthieu 5,1-12) : c’est ce qu’on appelle les « Béatitudes ». Jésus y parle d’un bonheur qui commence ici-bas et qui sera total au Ciel. Oui, le bonheur du Royaume dans ce monde, et non pas le bonheur de ce monde. Lorsqu’on a compris que ce bonheur véritable et durable vient de Dieu, on n’a de cesse de le demander, de l’accueillir et d’en parler à tous. Si personne n’indique à nos contemporains le chemin de ce bonheur authentique, les gens iront le chercher n’importe où, avec tous les risques que cela comporte. Portons à tous le Bonheur de Dieu en leur faisant connaître l’Evangile qui en donne le mode d’emploi !
P. Pierre AGUILA, fmjp2

Angélus : « Allons avec confiance vers Jésus, il nous pardonne toujours »Pape François

Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-06-09 12:33:18
Angélus : « Allons avec confiance vers Jésus, il nous pardonne toujours »

« Le Sacré Cœur de Jésus représente le centre, la source de laquelle est surgi le salut pour l’humanité entière » : le pape François est revenu ce dimanche midi, lors de la prière de l’angélus, sur ce Sacré Cœur auquel le mois de juin est « traditionnellement dévoué ». « Expression humaine suprême de l’amour divin », « il est le symbole par excellence de la miséricorde de Dieu » a expliqué d’emblée le Pape.

Devant une foule encore très nombreuse, le Pape a expliqué que « la miséricorde de Jésus n’est pas seulement un sentiment, c’est également une force qui donne la vie, qui ressuscite l’homme ». La compassion qu’éprouve Jésus en visitant la veuve de Naïm, qui a perdu son fils, comme le relate l’évangile de ce dimanche, est « l’amour de Dieu pour l’homme, la miséricorde, c’est-à-dire l’attitude de Dieu au contact de la misère humaine, de notre indigence, de notre souffrance, de notre angoisse ». « Le terme biblique « compassion » rappelle les entrailles maternelles : la mère, en effet, éprouve une réaction qui lui est propre face à la douleur des fils. C’est ainsi que Dieu nous aime, disent les Ecritures ».

Miséricorde

« Quel est le fruit de cet amour ? » se demande ensuite le pape François. « C’est la vie ! » « La miséricorde de Dieu donne la vie à l’homme, le ressuscite de la mort. Le Seigneur nous regarde toujours avec miséricorde, il nous attend avec miséricorde. N’ayons pas peur de nous approcher de lui. Il a un cœur miséricordieux. Si nous lui montrons nos blessures intérieures, nos péchés, il nous pardonne toujours » a souligné avec force le Pape.

Après la prière de l’angélus et les divers saluts, le pape François

Le Pape François a demandé…….

Le pape François a demandé dimanche 12 mai solennellement « une garantie juridique de l’embryon », « pour protéger tout être humain depuis le premier instant de son existence ».
Le Pape François a posé un acte qui en dit long sur son amour pour la personne humaine créée à l’image et à la ressemblance de Dieu, pour son respect de la vie depuis l’enfant à naître, déjà comme embryon.
Dimanche 12 mai, le Saint Père s’est rendu au-devant des 40 000 marcheurs pour la Vie. Partis du Colisée, la 3ème Marche pour la Vie rejoignait la Place Saint Pierre pour la prière du Regina Caeli, quand les personnes ont vu arriver le Pape dans sa papamobile, pour les remercier et les encourager.

Le Pontificat de François bientôt confié ,à Notre -Dame de FATIMA

18/04/2013
Le pontificat de François bientôt confié à Notre-Dame de Fatima
Source : Rome.reports.com

Le pape François a adressé au cardinal portugais José Policarpo une requête spéciale. Le pape a demandé au patriarche de Lisbonne de consacrer son pontificat à Notre-Dame de Fatima.

Durant ce mois d’avril, les évêques Portugais ont tenu leur réunion annuelle; ilsont tous accepté de procèder ensemble à la cérémonie de consécration.

Cette célébration aura lieu le 13 mai (date anniversaire de la première apparition de la Vierge à Fatima); elle sera présidée par le Cardinal Policarpo, qui est également le Président de la Conférence épiscopale du Portugal. Les évêques ont également invité les pèlerins à prendre part à la cérémonie en l’honneur du « service pastoral du pape ».

Ensemble ,défendons la vie Merci Pape François

Que savons-nous de François ?

Présentation par une agence de presse internationale : http://www.lalibre.be/

Sur Zenit.org :
Le cardinal Jorge Maria Bergoglio, archevêque émérite de Buenos Aires et ancien primat d’Argentine, a été élu pape après 5 tours de scrutin ce 13 mars 2013 par 115 cardinaux réunis en conclave depuis mardi 12 mars, en la chapelle Sixtine. Il a pris le nom de François.

Il a, à plusieurs reprises, invité à défendre la vie humaine de sa conception jusqu’à sa fin naturelle, notamment en 2009, à l’occasion de la fête de saint Raimondo Nonnato, invoqué par les femmes enceintes, celles qui souhaitent une grossesse ou qui vivent une grossesse difficile.

C’est ce qu’a rapporté L’Osservatore Romano dans son édition du 2 septembre. A cette occasion, le cardinal a célébré la messe avec les « messagers de la vie » – ceux qui sont engagés à répandre une culture de vie en distribuant dans les maisons des images de saint Raimondo Nonnato – réunis pour une rencontre sur le thème « Unis à Jésus, nous demeurons dans l’amour ».

Dans son homélie, le cardinal Bergoglio a exhorté ces « messagers » à témoigner personnellement de l’amour pour la vie dans la bataille contre la « culture de la mort ». Et il les a encouragés à défendre la vie de sa conception jusqu’à son terme naturel.

Mais promouvoir vraiment la culture de la vie signifie aussi soutenir l’existence de ces enfants conçus, dans toutes les phases de leur enfance, rapporte encore L’Osservatore Romano. Il faut veiller à ce que « les enfants grandissent sainement, soient suffisamment nourris, reçoivent une bonne éducation fondée sur de solides principes moraux », a ajouté le cardinal.

Pour le haut prélat, chaque enfant doit être « accompagné pour toute la vie », même dans « la douleur, dans la maladie, dans des hôpitaux propres » où le personnel assiste scrupuleusement les petits patients avec tendresse. Voilà la « culture de vie » soutenue tant et tant de fois par Jean-Paul II et aujourd’hui par Benoît XVI.

« C’est une bataille à soutenir contre les nombreux attentats à la vie humaine, contre la diffusion de la culture de mort ». Une bataille, qui doit être soutenue aussi pour les personnes âgées, qui sont la « sagesse de la vie », et quand la vie humaine est proche de s’éteindre. Cela, évidemment, demande des dévouements et du sacrifice, a poursuivi le Primat d’Argentine en affirmant que si « la vie est belle » on ne peut pas pour autant « éliminer les difficultés ».

« Nous ne pouvons pas embrasser la culture de la vie si nous ne mettons pas nos racines en Jésus, si nous ne sommes pas unis à lui comme le sarment de la vigne au tronc », a-t-il poursuivi. « Parce que Jésus est le patron de la vie. Il s’est défini comme le chemin, la vérité et la vie. Ce n’est qu’avec Jésus que nous pouvons répandre cette ardeur, que nous pouvons avoir cette ferveur pour proclamer le message de la vie ».

Messe pour la vie : Nous sommes a votre écoute !