Voici la méditation mensuel du mois par le Père Francois Emmanuel Commentaire de Mai 2017

« Je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance ! »Jn 10,10

En ce temps pascal ou nous fêtons la résurrection de Jésus, nous nous réjouissons de la victoire de Jésus sur toutes les forces du mal et sur la mort.
La mort désormais n’a plus le dernier mot, car : « La mort a été engloutie dans la victoire. » 1Cor 15,54
Dès lors nous devons faire disparaitre de notre vie tout ce qui nous mène à la mort, et ne pas nous laisser influencer par ceux qui promeuvent une culture de mort. Et les tentations sont nombreuses aujourd’hui.
Il suffit de regarder ce que les média nous déversent à longueur de journée sur nos écrans de télé, ordinateurs, tablettes, smartphones…
Le pape François disait récemment : « Ce n’est pas facile de résister à ces tentations mais c’est possible si nous sommes greffés sur Jésus : ‘Demeurez en moi comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi’ ».
Seul le Christ mort et ressuscité peut nous dire une parole vraie, une parole de qui nous fait vivre.
« Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. » Jn 6,63
Nous avons besoin d’entendre ces paroles de réconfort de la part de Dieu ; mais nous avons aussi besoin de les entendre de la part de notre entourage.
C’est dans les moments de détresse, face à une grossesse in-désirée, que nous avons le plus besoin de quelqu’un qui ne nous mentent pas pour nous faire plaisir, mais au contraire qui nous parle en vérité pour nous libérer des emprises de l’angoisse et du mal. « La vérité vous libérera. » Jean 8,32
Il est difficile d’accepter les conséquences de nos actes car nous ne les mesurons pas toujours avant d’agir. Lorsque c’est la passion seule qui nous pousse à agir, nous sommes désemparés lorsque les effets que nous n’avions pas prévus ou que nous n’avions pas voulu voir, nous tombent dessus. Alors, souvent nous réagissons dans la panique et commettons des actes qui seront encore plus dévastateurs.
Il faut savoir s’entourer de vrais témoins de l’Espérance, qui ne cherchent pas leur intérêt mais notre bien véritable.
N’oublions jamais que notre vie ne s’arrête pas après une faute aussi grave soit elle. Non, la vie continue et nous pourrons rebondir et retrouver joie et espérance, si nous savons prendre le bon chemin.
La vie continue, et Dieu ne nous supprime pas après nos fautes ; aussi ne supprimons pas la vie que nous portons dans l’enfant conçu. Donnons-lui aussi sa chance.
Acceptons cette vie comme elle est car Dieu est assez puissant pour en faire quelque chose de grand. Sa miséricorde n’est pas un vain mot, mais elle est toujours à l’œuvre. Aussi tournons-nous vers le Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis.
P. François Emmanuel

« Père ,comme Tu es bon ,Tu nous a donné la vie, l’espoir l’amour
même au moment de nos faiblesses ,Tu ne nous abandonnes pas .
Bénis sois-Tu. »Irène

This entry was posted in Homélie, Méditation, Pour la vie, Vierge Marie. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>